Des femmes poètes au Moyen Âge ! Les trobairitz (1)

Béatriz de Die dans le ms Bn

Dans le mouvement de réhabilitation des femmes auteurs qui secoue notre société depuis quelques années, on invoque souvent Christine de Pizan pour le Moyen Âge – et puis c’est tout. Ce serait oublier bien d’autres femmes auteurs, comme Marguerite Porete pour les textes religieux par exemple, mais aussi bon nombre de femmes poètes !

On trouve ainsi des textes appelés des “cansos” (chansons) et composés par des femmes, essentiellement nobles, de l’Occitanie (Sud de la France, de la région de Toulouse jusqu’à la Provence en remontant vers l’Auvergne). Leur langue est la langue d’oc, qui a donné l’occitan, encore enseigné de nos jours. Leurs chansons sont des chants d’amour adressés à des chevaliers ou à d’autres nobles – mais jamais à leur mari.

Car ces femmes chantent la “fin amor”, l’amour pur (amour est féminin au Moyen Âge!), et cet amour ne peut unir deux époux ! Les mariages sont en effet réglés sur l’intérêt des familles et des alliances politiques et non dictés par des sentiments. Il faut aller chercher ailleurs l’émoi amoureux

Si nous ne connaissons pas tous les noms de ces femmes, il nous en reste toutefois assez pour pouvoir les présenter et honorer leur mémoire. Leur écriture est subtile (comme on disait à l’époque!) et fine (“parfaite, pure”) et nous rappelle qu’il fut un temps où aimer était un art noble

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *