Des femmes poètes au Moyen Âge ! Les trobairitz (2)

Femme troubadour du XIIe siècle, la Comtesse Béatrice de Die (du comté de Die dans la Drôme) est celle dont on a conservé le plus de chansons. L’une d’elle porte une partition permettant de connaître la mélodie prévue pour son interprétation musicale.

Voici deux strophes de ce tube du Moyen Âge, en occitan suivi de sa traduction en français moderne (élaborée à partir de différentes traductions existantes, celles de J.-Ch. Huchet dans Voix de femmes au Moyen Âge, p. 27-28 et de P. Bec dans Chants d’amour des femmes-troubadours, p. 103-104) :

« A chanter m'èr de ço qu'ieu non volria, 

Tant me rancur de lui cui sui amia,

Car eu l'am mais que nulha ren que sia,

Vas lui no'm val mercés ni cortesia,

Ni ma beltatz ni mos prètz ni mos senz,

Qu'atressi'm sui engagnad' e traïa,

Cum degr'èsser, s'ieu fos desavinenz (…)

Valer mi deu mos prètz e mos paratges

E ma beutats e plus mos fis coratges,

Per qu'ieu vos mand lai ont es vostr' estatges

Esta chançon que me sia messatges ;

E Vuolh saber, lo mieu bèls amics genz,

Per que vos m'ètz tan fèrs ni tan salvatges,

Non sai si s'es orgolhs o mals talenz. »

« Il me faut chanter ce que je ne voudrais pas/ Tant j’ai à me plaindre de celui dont je suis l’amie. /Car je l’aime plus que toute chose qui soit./ Auprès de lui n’ont de valeur ni la pitié ni la courtoisie,/Ni ma beauté ni mon mérite ni mon esprit,/Aussi suis-je trompée et trahie,/Comme je devrais l’être si je n’étais pas jolie. (…)

Doivent valoir mon mérite et ma naissance,/Et ma beauté et plus encore la sincérité de mon coeur,/Pour cela je vous envoie, là où est votre demeure,/Cette chanson qui transmettra mon message./Et je veux savoir, mon bel ami noble,/Pourquoi vous m’êtes si fier et si sauvage,/Je ne sais pas si c’est par orgueil ou par malveillance. »

On en trouve plusieurs interprétations en libre écoute sur Youtube :

NB : La biographie de Béatrice de Die qui est parvenue jusqu’à nous n’a rien de fiable ! C’est une invention faite au moins un siècle après sa mort et qui s’inspire de ce que disent ses chansons….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *